Différences entre les versions de « CTA »

De Cat OPIDoR
Aller à la navigation Aller à la recherche
m (Remplacement de texte — « InfrastructureNationale=TGIR » par « InfrastructureNationale=IR* »)
(20 versions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{InfoboxStructure
{{InfoboxStructure
|NomStructure=CTA projet
|Logo=
|NomStructure=CTA
|NomStructureAlternatif=Cherenkov Telescope Array, CTA project, CTA Observatory, CTAO
|NomStructureAlternatif=Cherenkov Telescope Array, CTA project, CTA Observatory, CTAO
|Url=https://www.cta-observatory.org/
|Url=https://www.cta-observatory.org/
|Tutelle=CNRS, CEA (Etablissements français porteurs)
|Tutelle=CNRS (Etablissement français porteur), CEA (Etablissement français porteur)
|IDRNSR=
|IDre3data=
|IdentifiantAlternatif=
|InfrastructureNationale=IR*
|NoeudFrançais=CTA
|InfrastructureInternationale=ESFRI Landmark
|TypeInfrastucture=Monosite
|Localisation=Bologne (Italie)
|CoordonneeGeographique=44.521911, 11.336645
}}
}}
{{DescriptionStructure
{{DescriptionStructure
|Description=Cherenkov Telescope Array (CTA) est un projet international d'observatoire au sol en '''astronomie gamma''' pour la détection indirecte des photons gamma à très haute énergie (de 20 GeV à 300 TeV). L’objectif est d’étudier les phénomènes cataclysmiques de l’Univers. L’exploitation de CTA est prévue pour 2020.
|Description=Infrastructure internationale d'acquisition, de services et de données, Cherenkov Telescope Array (CTA) est un projet international d'observatoire au sol en '''astronomie gamma''' pour la détection indirecte des photons gamma à très haute énergie (de 20 GeV à 300 TeV). L’objectif est d’étudier les phénomènes cataclysmiques de l’Univers. L’exploitation de CTA est prévue pour 2020.


Le projet CTA  comportera une centaine de télescopes Cherenkov au sol répartis en deux réseaux. Dans l’hémisphère sud, l'Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au Chili permettra l’observation du centre galactique. Dans l’hémisphère nord, l'observatoire de Roque de los Muchachos sur l'île de La Palma (Iles Canaries, Espagne) sondera l’Univers extragalactique. Les télescopes Cherenkov détectent les éclairs ténus de lumière Cherenkov qui sont émis par les gerbes de particules créées lors de l’'''interaction d’un photon gamma cosmique''' avec '''l’atmosphère terrestre'''.
Le projet CTA  comportera une centaine de télescopes Cherenkov au sol répartis en deux réseaux. Dans l’hémisphère sud, l'Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au Chili permettra l’observation du centre galactique. Dans l’hémisphère nord, l'observatoire de Roque de los Muchachos sur l'île de La Palma (Iles Canaries, Espagne) sondera l’Univers extragalactique. Les télescopes Cherenkov détectent les éclairs ténus de lumière Cherenkov qui sont émis par les gerbes de particules créées lors de l’'''interaction d’un photon gamma cosmique''' avec '''l’atmosphère terrestre'''.


Les laboratoires français qui participent à ce projet sont :  
Les laboratoires français qui participent à ce projet sont :  
*Le laboratoire Astroparticules et Cosmologie (APC, UMR CNRS – Université Paris Diderot – CEA – Observatoire de Paris);
*Le laboratoire Astroparticules et Cosmologie (APC, UMR CNRS – Université de Paris – CEA – Observatoire de Paris);
*L’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (Irfu, CEA-Saclay);  
*L’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (Irfu, CEA-Saclay);  
*Le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM, UMR CNRS – Aix-Marseille Université);
*Le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM, UMR CNRS – Aix-Marseille Université);
Ligne 18 : Ligne 28 :
*Le Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules (LAPP, UMR CNRS – Université Savoie Mont Blanc);
*Le Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules (LAPP, UMR CNRS – Université Savoie Mont Blanc);
*Le laboratoire Leprince-Ringuet (LLR, UMR CNRS – École Polytechnique – Université Paris-Saclay);
*Le laboratoire Leprince-Ringuet (LLR, UMR CNRS – École Polytechnique – Université Paris-Saclay);
*Le laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM, UMR CNRS – Université Montpellier 2);  
*Le laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM, UMR CNRS – Université de Montpellier);  
*Le Laboratoire de Physique Nucléaire et Hautes Energies (LPNHE, UMR CNRS – Sorbonne Université – Université Paris Diderot);
*Le Laboratoire de Physique Nucléaire et Hautes Energies (LPNHE, UMR CNRS – Sorbonne Université – Université de Paris);
*Le Laboratoire Univers et Théories (LUTH, UMR CNRS – Observatoire de Paris – Université Paris-Diderot);
*Le Laboratoire Univers et Théories (LUTH, UMR CNRS – Observatoire de Paris – Université de Paris);
*L’Institut de Physique Nucléaire Orsay (IPNO, UMR CNRS – Université Paris-Saclay) ;
*L’Institut de Physique Nucléaire Orsay (IPNO, UMR CNRS – Université Paris-Saclay) ;
*Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG, UMR  CNRS – Université de Bordeaux).
*Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG, UMR  CNRS – Université de Bordeaux).


Les données produites et/ou gérées par l’infrastructure CTA seront sous le format international '''FITS''' ('''Flexible Image Transport System'''). Les données seront traitées, stockées et archivées de manière parallèle dans plusieurs centres de données. '''L’accès aux données archivées''' sera soumis à une '''période d’embargo''' de 12 mois.
Les données produites et/ou gérées par l’infrastructure CTA seront sous le format international '''FITS''' ('''Flexible Image Transport System'''). Les données seront traitées, stockées et archivées de manière parallèle dans plusieurs centres de données. '''L’accès aux données archivées''' sera soumis à une '''période d’embargo''' de 12 mois.
}}
|Discipline=Sciences & Technologies
{{Affichage relations}}
|SousDisciplineSciences&Technologies=PE9 Sciences de l'Univers
{{Portée internationale
|Thematique=Physique, Astronomie et Astrophysique
|Politique de données=
|PorteeInternationale=IVOA;http://www.ivoa.net/ (International Virtual Observatory)
|PorteeInternationale=IVOA;http://www.ivoa.net/ (International Virtual Observatory)
|Relation=CNRS-INSU, CDS, CNRS-IN2P3
}}
}}
[[Catégorie:Feuille de route nationale des Infrastructures de recherche]] [[Catégorie:TGIR]]
 
[[Hiérarchie INSU:: Tier 2| ]]
[[Catégorie:Feuille de route nationale des Infrastructures de recherche]] [[Catégorie:IR*]]
[[Catégorie:Annuaire CNRS]] [[Catégorie:Annuaire CNRS-INSU]]
[[Catégorie:ESFRI]] [[Catégorie:ESFRI Landmark]]

Version du 6 mai 2022 à 13:41

Roadmap ESFRI 2018Feuille de route nationale des Infrastructures de recherche CTA
Autres noms Cherenkov Telescope Array, CTA project, CTA Observatory, CTAO
URL https://www.cta-observatory.org/
Tutelles CNRS (Etablissement français porteur), CEA (Etablissement français porteur)
Infrastructure nationale Feuille de route nationale des Infrastructures de recherche IR*
Noeud français CTA
Infrastructure internationale Roadmap ESFRI 2018 ESFRI Landmark
Type d'infrastructure Monosite
Localisation Bologne (Italie)


Chargement de la carte...




Infrastructure internationale d'acquisition, de services et de données, Cherenkov Telescope Array (CTA) est un projet international d'observatoire au sol en astronomie gamma pour la détection indirecte des photons gamma à très haute énergie (de 20 GeV à 300 TeV). L’objectif est d’étudier les phénomènes cataclysmiques de l’Univers. L’exploitation de CTA est prévue pour 2020.

Le projet CTA comportera une centaine de télescopes Cherenkov au sol répartis en deux réseaux. Dans l’hémisphère sud, l'Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au Chili permettra l’observation du centre galactique. Dans l’hémisphère nord, l'observatoire de Roque de los Muchachos sur l'île de La Palma (Iles Canaries, Espagne) sondera l’Univers extragalactique. Les télescopes Cherenkov détectent les éclairs ténus de lumière Cherenkov qui sont émis par les gerbes de particules créées lors de l’interaction d’un photon gamma cosmique avec l’atmosphère terrestre.

Les laboratoires français qui participent à ce projet sont :

  • Le laboratoire Astroparticules et Cosmologie (APC, UMR CNRS – Université de Paris – CEA – Observatoire de Paris);
  • L’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (Irfu, CEA-Saclay);
  • Le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM, UMR CNRS – Aix-Marseille Université);
  • L’Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble (IPAG, UMR CNRS – Université Grenoble Alpes);
  • L'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP, UMR CNRS – Université de Toulouse III Paul Sabatier);
  • Le Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules (LAPP, UMR CNRS – Université Savoie Mont Blanc);
  • Le laboratoire Leprince-Ringuet (LLR, UMR CNRS – École Polytechnique – Université Paris-Saclay);
  • Le laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM, UMR CNRS – Université de Montpellier);
  • Le Laboratoire de Physique Nucléaire et Hautes Energies (LPNHE, UMR CNRS – Sorbonne Université – Université de Paris);
  • Le Laboratoire Univers et Théories (LUTH, UMR CNRS – Observatoire de Paris – Université de Paris);
  • L’Institut de Physique Nucléaire Orsay (IPNO, UMR CNRS – Université Paris-Saclay) ;
  • Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG, UMR CNRS – Université de Bordeaux).

Les données produites et/ou gérées par l’infrastructure CTA seront sous le format international FITS (Flexible Image Transport System). Les données seront traitées, stockées et archivées de manière parallèle dans plusieurs centres de données. L’accès aux données archivées sera soumis à une période d’embargo de 12 mois.

Domaines scientifiques :

Sciences & Technologies


PE9 Sciences de l'Univers


Thématique et/ou mots clés :
  • Physique
  • Astronomie et Astrophysique



CTA est en lien avec les services et structures

CNRS-INSU, CDS, CNRS-IN2P3

Portée internationale de CTA

IVOA (http://www.ivoa.net/ (International Virtual Observatory))